L’histoire de l’art traditionnelle classe les artistes et leurs oeuvres par styles, écoles, courants et mouvements. Ces catégories sont utiles et servent de référence, mais peuvent donner abusivement l’impression que l’art visuel s’est développé partout en même temps.
Des notions comme l’impressionnisme, le néo-impressionnisme et le fauvisme s’appliquent aussi à l’art belge. Mais la recherche de la lumière et l’exploration de la palette chromatique nont pas connu ici le même cheminement quen France et ont donné lieu, par une conjugaison de facteurs culturels et sociaux, à un art à l’identité propre. Sous la plume de deux éminents spécialistes, ce propos trouve ici une illustration particulièrement éloquente grâce aux chefs-d’oeuvre de
la Collection Dexia.

Johan De Smet est conservateur au Museum voor Schone Kunsten de Gand.
Herwig Todts est conservateur au Koninklijk Museum voor Schone Kunsten dAnvers.