En 1998, Anne Teresa De Keersmaeker revient à deux de ses plus grands amours de jeunesse: la «danse pure» et la musique du compositeur minimaliste Steve Reich. Riche de vingt années d’un parcours chorégraphique foisonnant, elle s’empare du Drumming de Reich, longue œuvre hypnotique écrite pour un large ensemble de percussions, et en fait jaillir un spectacle fébrile et radical où semble s’être distillée l’essence de son style: motifs mathématiques, art de la variation perpétuelle, utilisation géométrique de l’espace. Drumming fait fusionner le raffinement structurel, la virtuosité technique, le plaisir de la danse à l’état brut. L’énergie du langage cinétique, les costumes de Dries Van Noten et la scénographie de Jan Versweyveld contribuent à d’extraordinaires compositions visuelles.
Drumming a depuis lors été repris sur les scènes du monde entier.

Les tournées ont été suivies par les photographes Herman Sorgeloos et Anne Van Aerschot, qui ouvrent aujourd’hui leurs vastes archives photographiques et nous offrent un aperçu kaléidoscopique de ce spectacle iconique. Ces photographies sont accompagnées de textes de Noé Soulier, de Tessa Hall et Julia Rubies Subiros et d’une interview d’Anne Teresa De Keersmaeker par Gilles Amalvi.