La fureur iconoclaste qui a submergé les Pays-Bas en 1566 est un concept-clé de l’histoire d’une nation. Greffé sur des convictions protestantes, mais en partie seulement, ce soulèvement populaire apparaît comme un tournant dans l’histoire des Pays-Bas. Il est d’autant plus surprenant de constater que cet événement n’a jamais bénéficié, dans l’historiographie artistique, de l’attention qu’il mérite et, qu’à de très rares exceptions près, l’intérêt pour le développement de la peinture immédiatement après la fureur iconoclaste et avant l’avènement des grands maîtres baroques a été faible, voire nul.
À partir de matériaux inédits, l’auteur se penche sur la recherche d’un nouveau langage visuel par les peintres réputés de l’époque. Cette étude explique pourquoi cette période méconnue de l’histoire des Pays-Bas devrait être considérée comme capitale dans le contexte plus large de l’histoire de l’art.

Koenraad Jonckheere est professeur assistant à l’université de Gand. Il a étudié l’histoire et l’histoire de l’art à Louvain et défendu sa thèse de doctorat en 2005 à l’université d’Amsterdam.