Ford Madox Brown fut un artiste singulier qui, au cours de sa longue carrière, a subi beaucoup d’influences, mais a toujours résolument choisi sa propre voie. Avant même la création de la Preraphaelite Brotherhood en 1848, il a développé un style nouveau, influencé par l’art de la période avant Raphaël. Il a peint des chefs-d’oeuvre préraphaélites sans jamais vouloir adhérer officiellement à la confrérie. En peignant des paysages observés avec précision et justesse, il a devancé les effets pleinairistes des impressionnistes. Il s’est insurgé contre l’académie et contre les formules victoriennes traditionnelles. Il a représenté des enfants et des pauvres sans sensiblerie ou paternalisme. Dans ses oeuvres maîtresses Dernier regard sur l’Angleterre et Le Travail, authentiques scènes de la vie moderne, il a réussi à intensément associer le réalisme avec une vision originale et un engagement social et politique. Ses sympathies radicales se sont également concrétisées dans sa lutte contre le chômage à Manchester. Il a été étroitement lié au mouvement Arts and Crafts et a conçu de nombreux vitraux et éléments de mobilier. Avec ses fresques pour l’hôtel de ville de Manchester, il a donné un nouveau contenu et une nouvelle forme à l’art dans les bâtiments publics.

Cet ouvrage richement illustré passe en revue toutes les oeuvres importantes de Brown. Elles sont évoquées d’une manière à la fois experte et accessible par Julian Treuherz, spécialiste de l’art victorien, qui est également l’auteur de l’essai introductif sur la vie agitée de cet artiste passionnant.

Accompagne l’exposition éponyme au Museum voor Schone Kunsten de Gand (25 février 2012 – 3 juin 2012)