Jan fabre. L'homme qui porte la croix

Mgr. Johan Bonny, Bart Paepen, Paul Huvenne, Kathy De Keteleer & Joanna De Vos

Jan fabre. L'homme qui porte la croix

24,95

Pages

96

Dimensions

24 x 17

Format

Couverture souple

Pas d’église sans art, et la cathédrale d’Anvers ne fait pas exception à la règle. Le visiteur de la cathédrale Notre-Dame peut y admirer de nombreux chefs-d’œuvre anciens, souvent réalisés spécialement pour l’église. La Déploration du Christ de Quentin Metsys marque le passage des retables traditionnels en bois aux retables peints.

Cent ans plus tard, avec sa Descente de Croix, Rubens y a introduit la dynamique explosive du baroque. Deux artistes aussi novateurs qu’avant-gardistes pour leur temps. Mais, au vingtième siècle, le lien entre l’art actuel et l’Église est devenu moins évident. À quelques monuments et objets liturgiques près, rien n’a été ajouté au patrimoine depuis le début du siècle dernier.

En novembre 2015, toutefois, grâce à un mécène, la cathédrale d’Anvers s’enrichira d’une nouvelle œuvre d’art : la sculpture en bronze de Jan Fabre L’homme qui porte la croix. Une œuvre de Fabre dans un édifice religieux ? L’initiative est peut-être moins choquante qu’il n’y paraît. Fabre se décrit comme un spiritual sceptic – un sceptique spirituel. Son interrogation sur le sens de l’existence ne s’inscrit ni dans une religion ni dans un système philosophique, mais s’ouvre à la transcendance qui exalte la vie. Dans son œuvre, Jan Fabre puise aux sources du christianisme et d’autres traditions religieuses. Mais, comme tant de gens de notre époque, il veille à garder ses distances, afin de rester le sceptique qui doute et remet en question. Ce n’est pas par hasard qu’en parlant de sa sculpture, l’artiste insiste sur la recherche de l’équilibre. L’homme qui porte la croix est en effet, au sens littéral du terme, un exercice d’équilibre. Comme la foi aujourd’hui.

À travers diverses contributions et photos grand format, cette publication présente la quête spirituelle de Jan Fabre, à l’instar de celles de tant de ses prédécesseurs et de ses contemporains, comme une œuvre en chantier.

Avec des contributions de Mgr Johan Bonny, Bart Paepen, Paul Huvenne, Kathy de Nève, & Joanna De Vos.

Paul Huvenne est historien de l’art, conservateur honoraire de la Rubenshuis et administrateur général honoraire du Koninklijk Museum voor Schone Kunsten d’Anvers.

Kathy de Nève, journaliste et auteur, est liée à At the Gallery, à Anvers. 

Joanna De Vos est historienne de l’art et commissaire d’exposition.

UGS : 278 Catégorie :