Leo Dohmen (1929-1999) a été, avec Raoul Ubac et Marcel Lefrancq, l’un des rares représentants de la photographie surréaliste en Belgique. C’était une figure légendaire dans le milieu artistique anversois d’après-guerre. Son mode de vie tumultueux et flamboyant lui valut dêtre surnommé “le Pirate” par ses amis. Dohmen était l’homme aux sept métiers : ingénieur et chimiste chez Agfa Gevaert et Esso, barman dans une boîte de nuit clandestine, marchand d’art et galeriste et surtout photographe. Dans ses photos, collages et assemblages surréalistes, il était constamment à la recherche d’un effet de choc, qu’il atteignait en réunissant des éléments étranges de manière à créer une étincelle poétique. Il s’inspirait de Marcel Duchamp et de Man Ray, qu’il voyait souvent. En 1959, il a participé à la réalisation du film à scandale “Limitation” du Cinéma de son éternel complice, Marcel Mariën. Avec Mariën, il a également créé le photomontage du célèbre pamphlet Grande Baisse (1962), qui tourne le succès de René Magritte en dérision. Dix ans après sa mort, cet ouvrage dresse un aperçu complet de son oeuvre, complété par de nombreux documents qui brossent un tableau de sa vie agitée.

Accompagne l’exposition éponyme au Musée de la Photographie de Charleroi (19 septembre 2009 – 17 janvier 2010).