Uniquement disponible en Néerlandais.

Accompagnant la première exposition au Royaume-Uni des œuvres sombres et mystérieuses de cet énigmatique artiste belge Bien qu’il soit souvent associé aux figures-clés du symbolisme belge, Léon Spilliaert avait en réalité un style singulièrement personnel. Né à Ostende, il y travailla pendant la plus grande partie de sa carrière. Jeune homme introverti et insomniaque, souffrant d’une mauvaise santé, Spilliaert parcourait les rues nocturnes de cette cité balnéaire de la mer du Nord, suite à quoi il peignait des évocations mystérieuses et très atmosphériques des docks, plages et promenades plongés dans l’obscurité. Presque entièrement autodidacte, il se nourrissait des influences de peintres tels qu’Odilon Redon et James Abbott McNeill Whistler, ainsi que d’écrivains comme
Edgar Allan Poe et Friedrich Nietzsche.
Cet ouvrage réunit plus d’une centaine d’œuvres provenant de collections internationales, parmi lesquelles une série d’autoportraits obsédants que Spilliaert fit entre vingt et trente ans ; portraits qui sont considérés comme des exemples exceptionnels de ce genre pictural. Plusieurs auteurs faisant autorité examinent l’approche si singulière de l’artiste et replacent sa remarquable carrière dans un contexte pertinent. L’éminent peintre belge Luc Tuymans, qui estime que Spilliaert a exercé une influence majeure, signe l’introduction de cet ouvrage.