L'idéalisme soviétique

Peinture et cinéma (1925-1939)

S.l.d. de E. Degot

Actuellement indisponible

L’idéalisme soviétique

35,00

Actuellement indisponible

Pages

128

Dimensions

28 x 23

Format

Couverture souple

En co-édition avec

Europalia International

Le réalisme soviétique a été longtemps dénigré en Occident : son naturalisme et son esprit de propagande semblait rétrograde et naïf. Pourtant, ses idéaux d’industrialisation et d’émancipation en avait fait à l’époque un mouvement résolument moderniste. Ce modernisme s’exprima, dès 1917, dans la critique du capitalisme et dans le rejet de ses institutions, de son esthétique et de son public bourgeois. Désormais, l’art s’adresserait aux masses. Pourtant, le réalisme soviétique ne se résume pas à une représentation du quotidien : il est une vision d’une réalité de rêve, héroïque et idéalisée.

Sous le régime soviétique, les oeuvres d’art n’appartenaient pas au marché: plutôt que d’être à vendre, elles vendaient. Le régime favorisait la distribution de ses reproductions, l’art servait de publicité politique, propageait des idées abstraites. Les représentations de livres, de journaux, les personnages absorbés par leur lecture, écrivant ou exposant leurs idées forment un thème récurrent dans l’art soviétique qui lui confère un aspect qu’on pourrait qualifier de conceptuel.

Du cinéma enfin, Lénine disait que de tous les arts, ‘il était le plus important’. Curieusement, cette déclaration rapprochera l’art soviétique des idées surréalistes.

UGS : 63 Catégorie :