NAGA

La beauté de l'effroi

Michel Draguet avec une préface par Pierre Loos

NAGA

79,75

Pages

424

Dimensions

33 x 22.5

Format

Couverture reliée sous jaquette

S’il parle des arts premiers, Naga. La beauté de l’effroi n’est ni un livre de voyage porté sur l’exotisme ni un essai d’anthropologie appliquée.
À travers l’exceptionnelle collection Gillion Crowet, il s’agit d’une invitation à rencontrer une société qui, aux confins de l’Inde et de la Birmanie, est restée longtemps inconnue.
Fermée sur elle-même, elle a échappé aux principaux mouvements de civilisations tout en développant une culture spécifique fondée sur la « chasse aux têtes » comme économie de l’énergie vitale qui régit l’univers. À la fois sophistiquée et effrayante, la culture naga a trouvé dans la création artistique les moyens d’exprimer sa conception du cosmos avec une sensibilité et une subtilité trop peu mises en lumière.
Riche de plusieurs centaines d’oeuvres, la collection magnifie l’art naga à travers ses parures et ornements toujours de grande qualité.
Ainsi, l’approche culturelle ouvre la voie à une appréciation esthétique qui place la civilisation naga aux sommets des arts premiers. Se distinguant d’une littérature de nature essentiellement anthropologique, l’essai composé par Michel Draguet entend souligner la qualité artistique d’artefacts qui sont surtout des oeuvres d’art témoignant des valeurs culturelles et sociales propres aux différentes ethnies nagas.
En associant des reproductions de l’ensemble des pièces à des photographies anciennes, le livre fait revivre une civilisation disparue à travers un imaginaire où le beau nourrit l’effroi.

UGS : 324 Catégorie :