Pieter Coecke (1502–1550), qui jouissait d’une grande célébrité dans l’Europe de la Renaissance, a travaillé pour les commanditaires les plus riches et les plus puissants de son temps, dont l’empereur Charles Quint, François Ier de France, Henri VIII d’Angleterre et Cosme de Médicis. Bien qu’il soit surtout connu pour ses superbes tapisseries, qui ont élevé cet art textile monumental et luxueux à des hauteurs jamais atteintes, il maîtrisait aussi d’autres formes d’art. La production de son atelier allait des retables aux maquettes et cartons de vitraux. Cet ouvrage richement illustré – première monographie consacrée à Pieter Coecke van Aelst – présente l’artiste au public d’aujourd’hui tout en lui rendant la place qu’il mérite parmi les grands artistes du xvie siècle. Il renferme des superbes reproductions de ses plus beaux dessins et peintures sur bois arrivés jusqu’à nous, ainsi que de vingt magnifiques tapisseries de la Renaissance réalisées d’après ses cartons. Les photographies sont complétées par des textes de trente experts de premier plan, connaisseurs du monde et de l’art de Coecke. Accompagne l’exposition au Metropolitan Museum of Art (6 octobre 2014 – 11 janvier 2015). Elizabeth A.H. Cleland est attachée au Department of European Sculpture and Decorative Arts du Metropolitan Museum of Art, New York . Publié avec le soutien de la Loterie nationale et des autorités flamandes.

« Première monographie consacrée à Pieter Coecke van Aelst, l’ouvrage de Elizabeth A.H. Cleland présente l’artiste et lui rend la place qu’il mérite parmi les grands artistes du seizième siècle. Il renferme des superbes reproductions de ses plus beaux dessins et peintures sur bois ainsi que de vingt magnifiques tapisseries de la Renaissance réalisées d’après ses cartons. » – Le journal du médecin / B.R.