L’Espagnol Santiago Calatrava est l’un des plus grands architectes de notre temps. Ses bâtiments que l’on songe à la gare TGV de Lyon, au Milwaukee Art Museum aux États-Unis ou à l’Opéra de Valence se distinguent par leurs formes et leurs structures organiques spectaculaires. Dans son architecture, Calatrava étudie les formes de la nature tout en explorant les limites de la technique. En Belgique aussi, la gare de Liège-Guillemins, récemment achevée, compte parmi les réalisations les plus marquantes en matière d’architecture contemporaine. Mais les constructions de Calatrava vont au-delà du spectaculaire. Son processus créatif s’appuie sur les principes déjà appliqués par Vitruve dans l’Antiquité. Calatrava réussit à adapter l’ancienne trinité de lutilitas (fonctionnalité), de la firmitas (solidité) et de la venustas (beauté) aux exigences de notre temps.

Non content d’être architecte, Calatrava est aussi artiste. Outre des dessins et des croquis, il réalise des sculptures, du mobilier et des pièces en verre. Les oeuvres d’art sont pour Calatrava le laboratoire de ses projets architecturaux. Il commence en dessinant, continue en faisant des sculptures, en développant des structures, débouchant ainsi sur l’élaboration des plans de ses bâtiments. Son oeuvre d’architecte et d’artiste forme donc un tout organique. Cet ouvrage éclaire pour la première fois les différentes facettes du travail de Calatrava. Son oeuvre de plasticien reçoit enfin l’attention qu’il mérite et les stades intermédiaires de son travail permettent de mieux appréhender la genèse et l’évolution de sa remarquable architecture.

Accompagne lexposition “Santiago Calatrava. Peintre, sculpteur,
céramiste” au Grand Curtius, à Liège (27 mai 20 septembre 2010).