Victor Horta est un nom qui résonne à nos oreilles. Il est connu non seulement des historiens de l’art et des architectes mais également du grand public, ne fut-ce que parce qu’un billet de banque lui fut consacré. L’architecture du XXe siècle fut marquée par l’empreinte du célèbre architecte belge. La maison qu’il a construite pour Emile Tassel à Bruxelles est souvent considérée comme la première habitation art nouveau. Il ouvrit ainsi la voie à une nouvelle architecture définie, entre autres, par une rénovation irrépressible. A travers cet ouvrage, richement illustré, Michèle Goslar nous livre une image unique de Victor Horta perçu à travers ses constructions et sa vie privée et met ainsi en lumière le caractère peu connu de l’architecte. La publication présentera de façon chronologique la vie et l’oeuvre de ce génie de l’architecture que fut Victor Horta. Six cent illustrations viendront enrichir le texte et offriront au lecteur une découverte exceptionnelle de son art et de son existence. Bien qu’il sagisse d’une biographie, cet ouvrage traitera aussi de nouvelles données en histoire de l’art et en architecture. Cette biographie ne donne pas seulement, pour la première fois, un aperçu très complet des réalisations d’Horta. Elle offre au lecteur attentif un regard sur sa vie dont seuls des fragments étaient connus jusqu’à présent. Il sagit d’une plus-value bien réelle car elle conduit à une lecture correcte de son oeuvre. Mon étoile était pâlie, mais pas mon architecture, je pense, ainsi que Horta, de retour à la rédaction de ses Mémoires, en 1939, le constatait avec des sentiments mêlés. Et, dans les faits, son architecture n’est pas du tout réduite à une note en bas de page dans l’histoire, tout au contraire. Depuis l’an 2000, quatre de ses hôtels particuliers Tassel, Solvay, Van Eetvelde et sa propre maison – ont été inscrits au patrimoine de l’humanité dans la liste de l’Unesco. Cet hommage implique déjà en soi le rallumage de l’étoile Horta au firmament. Cette biographie lui restitue toute sa lumière.

Michèle Goslar, professeur de littérature, a abandonné sa carrière pour se consacrer à une biographie de Marguerite Yourcenar dès 1989 (Ed. Racine, 1997). Elle crée, à Bruxelles, le Centre Yourcenar (Cidmy) et l’anime depuis 1989. Elle édite de nombreuses publications sur la première académicienne (dont “Le bris des routines”, Quinzaine Littéraire, 2009). Encouragée par la presse, elle s’engage en solitaire dans une bio-bilbliographie de Victor Horta (autre créateur qui la passionne) en 1999. De longues recherches aboutissent en 2011 au livre qui sort chez le Fonds Mercator.

Regardez ici quelques pages de l’intérieur du livre.

“Cette si vivante et utile biographie du plus réputé de nos architectes, est le fruit de longues recherches et de la passion mobilisatrice de l’auteur. Qu’elle en soit remerciée” – La Libre Belgique